Mihaly Csikszentmihalyi Flow – D’où vient la créativité ? ✨ Résumé de livre 📙

Mihaly Csikszentmihalyi Flow – Temps de lecture : 7 min

Avez-vous déjà vécu une expérience où les pensées et les solutions s’écoulaient facilement de votre esprit ? Où chacune de vos actions semblait naturelle et parfaite ?

Cette sensation s’appelle le flux créatif. C’est un état que la majorité des personnes créatives ressentent lorsqu’elles donnent le meilleur d’elles-mêmes.

Notre formation ikigai traite en profondeur de cette notion de flux, ou flow en anglais.

Bien sûr, vous pouvez conscient de ce que l’on ressent lorsqu’on est créatif. Cependant, c’est un tout autre défi que d’expliquer la créativité et son origine réelle.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur le livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

Les chapitres suivants vous expliqueront le type d’environnement nécessaire pour stimuler l’établissement de nouvelles pensées. Pour ce faire, nous examinerons la vie et le travail de créatifs contemporains.

Vous apprendrez également la raison pour laquelle l’humanité dépend de la créativité pour sa survie. Vous verrez aussi ce que vous devez faire quotidiennement pour améliorer votre propre flux créatif.

Le livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow

Chapitre 1 du livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La créativité se produit dans un système composé d’un domaine, d’un champ et d’une personne

La créativité des idées est le processus par lequel une personne trouve de nouvelles idées. Cependant, d’où vient exactement cette créativité ? C’est ce que vous découvrez dans le livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

Certaines personnes pensent que la créativité est créée d’une manière ou d’une autre, par magie, à l’intérieur d’une personne. Ccependant, c’est certainement beaucoup plus complexe que cela. La créativité provient principalement de notre environnement ou de notre entourage.

Pensez-y. Si la créativité vient tout simplement de nulle part, pourquoi la ville italienne de Florence a-t-elle été une source de créativité en 1400 ?

Ce n’est pas une coïncidence si, entre les années 1400 et 1425, Florence était l’épicentre de la Renaissance italienne. La ville était en plein essor financier. Les artisans étaient encouragés par les mécènes à découvrir et à former des œuvres d’art toujours plus grandes.

Le livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention est très intéressant pour cela.

C’est à cette époque que sont nées certaines des grandes œuvres d’art de la civilisation occidentale. Citons par exemple les portes en bronze du baptistère de Florence, réalisées par Lorenzo Ghiberti. Il y aussi le dôme massif de la cathédrale de Florence, conçu par Filippo Brunelleschi.

L’ère de la Renaissance montre la véritable nature de la créativité. Celle-ci s’exerce principalement dans un système composé d’un domaine, d’un champ et d’une personne.

Le domaine est une vaste catégorie où la créativité se manifeste, comme les mathématiques ou la musique.

À l’intérieur du domaine, il y a le champ qui comprend les individus qui sont des experts dans le domaine spécifique. Ces personnes font office de gardiens du domaine et sont responsables des nouvelles idées qui doivent ou non être incluses dans le domaine.

Dans le domaine des arts visuels, nous pouvons citer les professeurs d’art, les conservateurs de musée et les agences culturelles gouvernementales.

La dernière partie du système est la personne individuelle. C’est une notion que vous pouvez découvrir dans notre test ikigai gratuit en ligne.

Par conséquent, la créativité se produit lorsqu’un individu utilise les approches d’un domaine (comme une formule mathématique ou une clé mineure). Le but est de créer quelque chose de nouveau (comme une nouvelle hypothèse ou un morceau de musique). Ce nouveau produit est reconnu par les gardiens du domaine.

Découvrons maintenant un autre chapitre du livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

Mihaly Csikszentmihalyi Flow est un livre passionnant

2 – Certains traits de personnalité permettent la créativité

Qu’est-ce qui fait qu’une personne est plus susceptible d’être créative ? Il n’y a pas de réponse simple à cette question. Cependant, certains traits de personnalité favorisent la créativité plus que d’autres.

C’est la conclusion de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

Certaines personnes peuvent être génétiquement prédisposées ou physiquement douées. Et cela, d’une manière qui favorise l’intérêt pour un domaine spécifique dès le début de la vie.

L’intérêt précoce pour un domaine est important pour la créativité. Par exemple, une personne particulièrement sensible aux couleurs et à la lumière peut être plus encline à peindre.

En outre, une personne doit avoir accès à un domaine, ce qui est une condition qui dépend souvent de la chance. Les personnes qui ont tendance à être plus avantagées sont celles qui sont nées dans la richesse. En effet, elles ont accès à l’éducation et à d’autres personnalités créatives.

Néanmoins, l’accès à un domaine est également essentiel. Une personne peut créer quelque chose d’extraordinaire, elle peut avoir du mal à faire accepter son travail si elle n’a pas les relations essentielles dans son domaine particulier.

Par exemple, c’est pourquoi la musique du compositeur Jean-Sébastien Bach n’était pas très connue jusqu’à ce que le compositeur Felix Mendelssohn redécouvre son œuvre et la fasse connaître, soit plusieurs décennies après la mort de Bach.

N’est-ce pas une idée pertinente de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention ?

En outre, les personnes créatives ont tendance à avoir des personnalités compliquées, ce qui entraîne la plupart du temps des conflits entre différents traits de personnalité. Dans l’ensemble, le conflit intérieur est assez répandu chez les personnes créatives.

Certains créatifs ont tendance à être à la fois intelligents et naïfs. Par exemple, le compositeur Wolfgang Amadeus Mozart était un génie de la musique, mais il avait aussi un caractère enjoué, presque enfantin.

En outre, les personnes créatives sont régulièrement et simultanément des introvertis et des extravertis. Elles ont besoin d’être seules pour pratiquer leur art, mais elles ressentent aussi le besoin de partager leurs idées avec le monde.

Selon Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention, la personnalité est donc essentielle pour développer la créativité.

GUIDE IKIGAI : TROUVEZ UN SENS A VOTRE VIE EN 9 ÉTAPES ✨
Découvrez la méthode gagnante pour changer de vie et enfin vivre de votre passion !

Chapitre 3 de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La créativité peut aider à expliquer comment passer des problèmes créatifs à une solution

Selon Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention, la créativité est un processus complexe. Par exemple, un scientifique ne fait pas une excellente découverte de la même manière qu’un artiste qui réalise une œuvre d’art mémorable.

Bien qu’il n’existe pas de formule unique pour le processus créatif dans tous les domaines, certains points communs existent. En général, le processus créatif peut être illustré en cinq étapes.

La première étape s’appelle la préparation et c’est là que le créatif s’imprègne d’un problème ou d’une idée.

La deuxième étape est l’incubation, c’est-à-dire le moment où les idées progressent sans que le créatif soit complètement conscient du processus. La troisième étape est l’intuition, également connue sous le nom de moment « aha ! », qui est le moment où la nouvelle idée surgit à l’avant de la conscience du créatif.

Ensuite, le créatif entre dans une période d’évaluation et c’est là qu’il doit décider si son intuition est valable et mérite d’être poursuivie. La dernière étape est l’élaboration, où le créatif met son idée en pratique.

Il est toujours possible de créer quelque chose de créatif sans suivre exactement ces étapes. Cependant, les idées créatives naissent régulièrement de cette manière.

Dans Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention., nous apprenons que les trois principales sources d’idées créatives sont :

  • Une expérience personnelle
  • Le domaine du créatif
  • Le champ du créatif

Les artistes visuels et les écrivains tirent le plus souvent leur créativité de leur expérience personnelle, qu’il s’agisse d’émotions telles que l’amour ou l’anxiété, ou d’événements de la vie comme une naissance ou un décès.

Par exemple, les poètes Anthony Hecht et Hilde Domin notent régulièrement leurs inspirations à partir d’expériences quotidiennes.

Le domaine est une énorme source d’énergie créative. Les personnes créatives trouvent généralement des idées lorsqu’elles ne sont pas d’accord avec une idée dominante dans l’état d’esprit de leur domaine et s’efforcent d’aller à l’encontre de celle-ci.

En outre, les personnes travaillant dans un domaine créatif inspirent la créativité. Par exemple, les enseignants, les camarades de classe, les collègues de travail et les mentors ont une influence considérable sur la pensée des créatifs.

Par exemple, les scientifiques n’apprennent pas seulement dans les livres. Ils trouvent également des idées et des inspirations lors de séminaires, de réunions et d’ateliers.

Passons maintenant à un autre chapitre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

4 – Le flux rend les objectifs plus clairs et le temps semble s’arrêter

Qu’est-ce qui motive les personnes créatives à continuer à travailler ? À partir d’entretiens avec des créatifs comme des écrivains, des musiciens et des scientifiques, l’auteur a découvert que la majorité des créatifs font un travail créatif parce qu’ils aiment le faire.

Le flux est la joie qu’une personne créative ressent lorsqu’elle travaille. Selon l’auteur, l’expérience du flow comporte neuf éléments ; examinons trois d’entre eux en profondeur.

Premièrement, le flux a des objectifs clairs à chaque étape. Lorsque vous êtes dans le flux, vous savez ce que vous avez à faire. Un musicien sait quelles notes jouer et un alpiniste connaît les étapes à franchir, pratiquement sans réfléchir.

De même, une scientifique qui a apporté d’énormes contributions à son domaine a des objectifs clairs sur la façon de résoudre des problèmes spécifiques. Elle est consciente des lacunes dans son domaine de connaissances et elle veut les combler.

Deuxièmement, un créatif obtient un retour d’information instantané sur ses actions lorsqu’il est en influx. Un musicien entend avec tous ses sens si ses notes sont justes, et un grimpeur ressent instinctivement si ses mouvements sont bons.

En outre, les personnes créatives savent comment se donner un feedback efficace. Le scientifique Linus Pauling, lauréat du prix Nobel de chimie, a déclaré que la différence entre une personne créative et non créative est la capacité à évaluer ses idées et à séparer les bonnes des mauvaises.

Troisièmement, le flux modifie la notion du temps chez une personne créative. Une heure de pratique du violon peut sembler ne durer que cinq minutes pour un artiste qui a un flux.

Le poète Mark Strand a dit un jour à propos du processus de création : « L’idée est d’en être tellement saturé qu’il n’y a ni futur ni passé, c’est juste un présent prolongé… ».

Découvrons le chapitre 5 du livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow.

5 – Les environnements peuvent avoir une influence positive ou négative sur la production créative

Dans le processus de création, le fait de se trouver au bon endroit au bon moment fait la différence. Mais choisir le bon endroit créatif est un défi.

Le contexte social, culturel et institutionnel d’une personne joue un rôle dans la créativité qu’elle peut produire. Il est donc logique que les personnes créatives se déplacent vers les centres d’information et d’action de leur domaine individuel.

Dans cette veine, Mihaly Csikszentmihalyi Flow dit que New York est un bon endroit pour les artistes en herbe, car c’est un lieu où ils peuvent suivre de près les tendances et les événements. De même, les scientifiques sont également attirés par les institutions où ils peuvent travailler avec d’autres grands penseurs dans leur domaine.

Une institution comme les Laboratoires Bell offre un lieu idéal pour que théoriciens et expérimentateurs travaillent ensemble, car les bureaux sont proches les uns des autres, ce qui permet de partager facilement les idées et les inspirations.

En outre, une personne est plus créative lorsque son environnement est inspirant. Depuis les temps anciens, de nombreuses cultures pensent que l’environnement physique peut avoir une influence considérable sur les pensées.

Les sages chinois écrivaient des poèmes sur des pavillons de Small Island, tandis que les brahmanes hindous erraient dans la forêt, à la recherche du divin ; les moines chrétiens choisissaient des endroits magnifiques dans la nature pour construire des monastères.

Voici une idée intéressante soulevée dans Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

Lorsque le compositeur Franz Liszt s’est rendu dans le village italien de Bellagio, sur le lac de Côme, il a écrit : « J’ai l’impression que toutes les différentes caractéristiques de la nature qui m’entourent… ont déclenché une réaction émotionnelle au plus profond de mon âme, que j’ai essayé de transcrire en musique. » Un environnement nouveau et magnifique peut certainement inspirer une compréhension créative.

Cependant, les nouveaux environnements ne sont pas essentiellement toujours importants pour le processus créatif. Les autres étapes de la création, telles que la préparation et l’évaluation, se déroulent souvent plus efficacement dans des environnements familiers et confortables.

C’est peut-être la raison pour laquelle le compositeur Jean-Sébastien Bach ne s’est jamais éloigné de sa Thuringe natale, en Allemagne, et que le Français Marcel Proust a écrit son chef-d’œuvre dans un bureau sombre. Même Albert Einstein a rédigé la théorie de la relativité en écrivant à la table de sa cuisine.

Découvrons maintenant le chapitre 6 du livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

IKIGAÏ : LA MÉTHODE DES 4 POST-IT POUR ENFIN VIVRE LA VIE QUE VOUS DÉSIREZ ✨

Le plan d’action décomplexé pour trouver votre raison d’être, suivre votre voie et être épanouie au quotidien.

Chapitre 6 de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – Tous les génies créatifs ne se forment pas à la naissance

Les gens ont tendance à penser que les personnes créatives sont nées avec leur talent. L’histoire du peintre italien de la Renaissance Giotto, capable de dessiner un cercle parfait à main levée dès son plus jeune âge, n’est qu’un exemple parmi d’autres de la manière dont la société s’attend à ce qu’un génie naisse, et non qu’il soit fabriqué.

Il est vrai que de nombreuses personnes créatives font preuve de leur talent dès leur plus jeune âge, comme le compositeur Wolfgang Amadeus Mozart, qui a fait preuve de talents musicaux exceptionnels alors qu’il n’était qu’un enfant. Cependant, tous les génies créatifs adultes n’ont pas été des enfants prodiges.

Voici une idée à contre-courant de Mihaly Csikszentmihalyi Flow.

En fait, de nombreuses histoires d’enfants génies ne sont que des mythes. L’histoire des origines de Giotto est le plus souvent racontée comme un conte de fées, avec une introduction du type « On ne sait rien de sa jeunesse – seulement des légendes ».

Beaucoup d’adultes créatifs n’ont certainement pas montré de signes précoces de talent inhabituel. On peut citer Albert Einstein et Charles Darwin, qui n’étaient pas des enfants prodiges.

Les talents d’homme d’État de Winston Churchill ne se sont manifestés qu’à l’âge mûr. Les écrivains Léon Tolstoï, Franz Kafka et Marcel Proust n’ont pas non plus réussi à impressionner leurs mentors lorsqu’ils étaient jeunes.

En bref, lorsqu’on observe l’enfance des personnes créatives, il est difficile de trouver des modèles cohérents.

Cependant, l’une des rares constantes qui se dégage est que l’école semble avoir peu d’effet sur la vie d’une personne créative.

Dans le cadre des recherches pour Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention, l’auteur a été surpris de découvrir que peu de personnes créatives avaient établi des relations particulières avec les enseignants à l’école ou avaient cité l’école comme source d’inspiration.

L’éminent biologiste George Klein a déclaré que tous ses professeurs, sauf un, étaient médiocres. Il a davantage appris la philosophie et la littérature auprès de ses amis qu’en classe lorsqu’il était adolescent.

De même, d’autres créatifs de premier plan, comme Albert Einstein, l’artiste Pablo Picasso et l’écrivain T. S. Eliot, ont déclaré que le temps passé à l’école n’avait que peu contribué à leurs réalisations ultérieures.

Et maintenant, le chapitre 7 du livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

Athènes, ville étudiée par Mihaly Csikszentmihalyi Flow

7 – Les personnes créatives créent la plupart du temps leur propre parcours professionnel

Les expériences vécues par une personne au début de sa vie adulte ont régulièrement une grande influence sur ce qu’elle deviendra plus tard dans la vie. Il en va de même pour les personnes créatives. Voici ce qui est dit dans le livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

C’est pourquoi l’université ou les études supérieures sont généralement des moments forts dans la vie d’une personne créative. Les personnes créatives quittent régulièrement les régions provinciales où elles ne se sentaient pas à leur place.

Pour certains d’entre eux, l’université peut être le premier endroit et le premier moment où ils ont des mentors et des pairs qui les apprécient.

L’université est l’endroit où les personnes créatives trouvent régulièrement leur voix ou leur vocation. Par exemple, à l’adolescence, le poète américain Anthony Hecht aimait les mathématiques et la musique ; cependant, lorsqu’il est entré à l’université, il a découvert son amour pour la littérature et est devenu poète.

En outre, l’université permet à de nombreuses personnes d’être indépendantes pour la première fois, ce qui est essentiel à l’épanouissement de la créativité.

Voyons maintenant une autre idée développée dans le livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention.

David Riesman, célèbre spécialiste américain des sciences sociales, a finalement eu la liberté d’étudier le droit plutôt que la médecine à l’université, malgré la volonté de son père.

Après l’université, les personnes créatives ne font toutefois pas « carrière » au sens traditionnel du terme.

La plupart des diplômés trouvent un emploi de premier échelon immédiatement après l’université et travaillent pendant un certain temps jusqu’à ce qu’ils accèdent à des postes plus élevés dans l’entreprise.

En revanche, les personnes créatives doivent souvent inventer leur parcours professionnel et même leur propre emploi. Par exemple, il n’y avait pas de psychanalystes avant Sigmund Freud ou d’électriciens avant Thomas Edison !

Par conséquent, les personnes créatives ne se contentent pas de développer de nouvelles façons de penser, elles sont la plupart du temps les premiers praticiens des nouveaux domaines qu’elles créent. Ils ouvrent la voie aux autres.

Et maintenant, le chapitre 8 de Mihaly Csikszentmihalyi Flow.

Le livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow est une source d'inspiration magnifique

8 – La créativité ne diminue pas avec l’âge

Quelle est l’association entre l’âge et la créativité ? Diverses études ont proposé que la créativité d’une personne augmente dans la trentaine et que les personnes de plus de 60 ans ne créent guère de grandes œuvres créatives.

Mais des études plus récentes suggèrent le contraire. Elles montrent que la production créative d’une personne n’est pas réduite par l’âge avancé.

Mihaly Csikszentmihalyi Flow va à contre-courant encore une fois.

En fait, de nombreuses personnes créatives affirment que leurs capacités mentales ne diminuent pas avec l’âge. Les personnes créatives âgées peuvent se plaindre d’une baisse d’énergie, mais ce n’est pas la même chose qu’une baisse des capacités mentales.

Un physicien de renom, Heinz Maier-Leibnitz, âgé de 80 ans, a déclaré que son besoin de travailler s’est accru avec l’âge, mais que son énergie ne suit plus ce qu’il veut faire.

Beaucoup de personnes créatives disent que leurs capacités mentales sont restées les mêmes ou se sont même améliorées avec l’âge. Ils acquièrent plus d’expérience et comprennent mieux le monde au fil du temps, ce qui leur permet de s’améliorer dans ce qu’ils font.

Isabella Karle, cristallographe nonagénaire, pense que son expérience de la vie a développé ses connaissances et lui a permis d’approfondir sa réflexion. Le physicien Linus Pauling a connu sa période de publication la plus créative entre 70 et 90 ans.

Un grand nombre des créatifs âgés que l’auteur a interrogés étaient encore très passionnés par leur travail, et ils ont décrit leurs projets en cours avec force détails.

La vieillesse leur a permis d’explorer encore plus le monde et d’étendre leurs intérêts à d’autres domaines tels que la politique, le bien-être humain ou les études environnementales, ajoutant ainsi plus de profondeur à leur travail.

Pas un seul créatif n’a craint la mort. En outre, ils étaient satisfaits de continuer à faire ce qu’ils aimaient.

Passons au chapitre 9 du livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow.

9 – Notre survie en tant qu’espèce dépend de la créativité

Il existe de nombreux problèmes dans le monde, comme la surpopulation, la raréfaction des sources d’énergie et le réchauffement climatique, pour ne citer que quelques exemples. Notre avenir est déterminé par le développement de nouvelles solutions innovantes.

Cela signifie que notre survie en tant qu’espèce dépend de la créativité. Cette notion est reprise dans un autre livre ikigai que je vous conseille de lire.

Bien que notre constitution génétique en tant qu’humains soit restée fondamentalement la même, la société a beaucoup changé au cours des derniers siècles. C’est ce que dit Mihaly Csikszentmihalyi Flow.

Le changement culturel est dû aux mèmes, c’est-à-dire aux notions que nous, individus et groupes, apprenons et transmettons à d’autres personnes et groupes. Les mèmes déterminent ce que nous savons, ce en quoi nous croyons et ce que nous faisons.

Les mèmes ne proviennent pas d’influences extérieures telles que les prédateurs naturels ou le changement climatique. Nous les créons nous-mêmes en tant qu’êtres humains et, à ce titre, les mèmes ont une influence considérable sur notre avenir.

Plus important encore, nous devons nous assurer que nous sommes guidés par les bons mèmes et que ces mèmes favorisent la créativité à l’avenir. Idée intéressante de Mihaly Csikszentmihalyi Flow.

Il existe différentes méthodes pour stimuler la créativité dans la société. Nous devons aider les enfants à accéder le plus tôt possible à un grand nombre de domaines afin qu’ils aient l’occasion de découvrir leurs passions très tôt.

Les enfants ont également besoin d’un meilleur accès aux ressources éducatives. L’ouverture des mondes des articles scientifiques, de la collecte d’informations et des arts inspirera beaucoup de nouvelles voix dans de nombreux domaines différents.

De manière significative, nous avons besoin de matériaux de domaine que toute personne peut facilement comprendre afin de ne pas décourager les personnes qui peuvent être intéressées mais qui ne sont pas encore compétentes.

Si un domaine semble fermé ou inaccessible, seuls quelques jeunes feront l’effort de s’y intéresser, ce qui nuit à la créativité. Il est donc essentiel d’avoir une communication claire et transparente dans tous les domaines.

Passons au chapitre 10

10 – Connectez-vous à votre propre créativité chaque jour

Quelles leçons pouvons-nous tirer de la vie des personnes créatives ? Examinons quelques conseils pratiques tirés des informations de Mihaly Csikszentmihalyi Flow.

La première étape pour devenir plus créatif est de développer une passion pour la curiosité. Souvent, nous perdons notre sens de l’émerveillement en vieillissant, lorsque la vie devient routinière. Alors que les personnes créatives restent curieuses jusqu’à un âge avancé, voire jusqu’à 90 ans !

Restez donc curieux ! Essayez de chercher quelque chose qui vous surprend chaque jour. Prenez le temps de vous arrêter et d’essayer le nouveau plat au menu du restaurant ou d’écouter vos collègues au bureau.

Vous pouvez toujours apprendre quelque chose de nouveau, sans que cela ait besoin d’être bouleversant. Tout et n’importe quoi peut être intéressant.

La plupart du temps, lorsque quelque chose attire notre attention, comme une chanson ou une fleur curieuse, nous y réfléchissons une minute avant de passer à autre chose.

Cependant, faire l’effort d’apprendre est une partie importante du processus créatif. Par conséquent, notez vos intérêts et ne les laissez pas s’échapper ! On ne sait jamais où un nouvel intérêt peut vous mener.

Après avoir éveillé votre créativité, il est essentiel de la protéger des distractions. Les personnes créatives développent des habitudes qui leur permettent de concentrer leur attention et d’éviter les choses qui les distraient.

Essayez de prendre en charge votre emploi du temps personnel. Ce que vous faites pendant la journée ne contribue peut-être pas à la réalisation de vos objectifs créatifs.

Déterminez à quel moment vous êtes le plus productif, tôt le matin ou tard le soir. Accordez-vous du temps pour vous concentrer lorsque vous avez le plus d’énergie pour le faire.

Faites tout ce que vous pouvez pour entretenir votre mode de pensée unique, et la créativité deviendra une habitude et un mode de vie.

Désormais, place à la critique du livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow.

Critique du livre de Mihaly Csikszentmihalyi Flow

Mihaly Csikszentmihalyi Flow – La psychologie de la découverte et de l’invention : Critique du livre

D’après Mihaly Csikszentmihalyi Flow, la créativité peut sembler être un concept mystérieux ; cependant, en tant que processus, elle peut être divisée en certaines étapes.

La créativité se produit généralement dans un système qui contient un domaine, un champ et une personne. Les personnes créatives puisent leur inspiration et leurs idées dans la vie ; elles travaillent dans un état de « flux » et restent créatives même à un âge avancé.

Essentiellement, la survie de la race humaine est déterminée par la créativité. Par conséquent, en tant que société, nous devons encourager leur développement. Par conséquent, efforcez-vous de nourrir la créativité chaque jour !

Améliorez votre créativité en personnalisant votre espace de travail.

Créez un espace qui réponde à vos besoins créatifs particuliers. Dans quel type d’espace êtes-vous le plus productif ? Pensez-y et entraînez-vous dans différentes conditions, puis faites l’effort de créer l’espace créatif parfait pour vous.

IKIGAÏ : LA MÉTHODE DES 4 POST-IT POUR ENFIN VIVRE LA VIE QUE VOUS DÉSIREZ ✨

Le plan d’action décomplexé pour trouver votre raison d’être, suivre votre voie et être épanouie au quotidien.

five-star-on-google

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page